• La première lettre par air ...
    Le premier vol de poste aérienne de l'histoire a eu lieu en 1859, à bord du ballon à air chaud Jupiter. Le vol historique a eu lieu le 17 août, l'aéronaute, a reçu 123 lettres à Lafayette, Indiana, pour livrer à New York City. Le ballon devait monter à 14 000 pieds pour capter le vent, mais ce vent l'a malheureusement emporté vers le sud. Après avoir couvert seulement 30 milles en cinq heures, Wise est descendu à Crawfordsville, Indiana, où son voyage a été étiqueté un vol "trans-comté-mental". Wise a donné le courrier à un agent postal, qui l'a mis dans un train pour New York.

     

    Que savons-nous vraiment du voyage de nos lettres ?


    votre commentaire
  • Weeds est une série de magnifiques murales peintes sur les façades des bâtiments par l’artiste Mona Caron de San Francisco. Les peintures gigantesques, situées dans des villes comme Portland, Sao Paolo, Taiwan, San Francisco ou en Espagne, sont des aperçus rafraichissants de la nature en milieu urbain, et sont des réponses directes à la communauté de chaque endroit.
    http://www.fubiz.net/2018/02/20/blooming-plant-murals-in-the-city/

     

    Photographier l'art ...


    votre commentaire
  • Jian Chong Min
    Le monde de l'artiste - un monde de paix, de nature, de sérénité et de contemplation. Ce monde patriarcal et tellement tentant, dans lequel l'homme n'est ni seigneur ni souverain fait partie de lui. L'artiste Jian Chong Min est né en 1947. Il a étudié à l'école d'art, d'où il a été expulsé. Il a travaillé comme acrobate, puis responsable des œuvres d'art dans une compagnie aérienne. L'année 1983 a été un tournant dans sa vie, il est allé à l'Académie de Chengdu et a commencé sa nouvelle carrière dans le monde de la peinture.
    http://artodyssey1.blogspot.fr/2010/08/jian-chong-min-here-and-here-small.html

     

    Le monde de Jian ...


    votre commentaire
  • Le foutoir syrien est alimenté par une lourde rivalité entre Étasuniens et Russes sur fond de pétrole, de gaz et d’oléoducs. Derrière la guerre en Syrie, il y a une lutte sournoise mais sans merci entre Étasuniens et Russes pour le pétrole, le gaz et les moyens d’exporter ces richesses, les oléoducs, les gazoducs et les ports. Avec en plus – cerise sur le gâteau – le massacre de nos amis et alliés Kurdes par le fou d’allah Erdogan et ses troupes turques, membres de l’Otan, ce dinosaure belliqueux au service des intérêts des multinationales étasuniennes. Parce que la géopolitique imposée aux dirigeants du monde par les multinationales n’a que faire des misères de quelques milliers de malheureux…

     

    Les bonnes âmes et autres jocrisses crient au génocide en désignant d’un doigt vengeur celui qu’ils considèrent comme le responsable : le président syrien régulièrement élu et son allié russe Poutine et ses bombardiers tueurs d’enfants… Bachar veut débarrasser son pays des tueurs islamistes. Peut-on lui reprocher d’être efficace et sans états d’âme ?

     

    Ben voyons. Les Étasuniens se sont-ils souciés des populations civiles lorsqu’ils ont écrasé Caen sous les bombes ? Et les civils de Dresde ? Et ceux de Hiroshima et Nagasaki ? Et ceux du Vietnam ?

     


    Les massacreurs de peuples ... .

    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-bombes-massacreuses-201743

     


    votre commentaire
  • Or gris

    Par Martine Lozano

     

    Les trusts de « l’or gris » (Orpéa, Korian…) se portent bien et leurs actionnaires aussi, tandis que leurs résidents ou leur famille doivent payer en moyenne 2 500 euros par mois. C’est plus du double de la pension moyenne qui est en France de 1 200 euros net et le triple de la pension moyenne des retraitées - à peine au dessus de 800 euros.

     

     
    Selon un ouvrage de François Nenin et Sophie Lapart il est dit : "À leurs investisseurs, les sociétés en conseil de gestion de patrimoine promettent des taux de rentabilité dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) compris entre 4 et 6 %, avec une fiscalité quasi nulle." « Investir en Ehpad : la solution à fort rendement ! Un marché en plein essor ! », promet ainsi la société P&F Management. « L’Ehpad s’avère un excellent investissement anticrise », clame un site Internet spécialisé. Les promoteurs immobiliers et les grands groupes gestionnaires de ce type d’établissements multiplient les appels à investir dans un domaine où le déficit chronique de places permet de spéculer sans scrupules. Sur les 7 400 Ehpad répertoriés en 2014, 45 % étaient publics, 30 % privés non lucratifs et 25 % commerciaux.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article37105

     

    Ce pays devient une honte ...


    votre commentaire
  • Mais je ne vois pas de gelée blanche ...
    Bonne journée !
    Je résiste au monde, je souffre de ce qu’il me demande, de sa demande.
    Le monde accroît ma tristesse, ma sécheresse, mon désarroi, mon irritation, etc.
    Le monde me déprime.
    Roland Barthes
    Mais je résiste au monde.

    Toujours aussi beau et froid ...


    votre commentaire
  • Mais froide ...
    Et c'est parti pour une bonne semaine !
    Sortons couverts !
    Bonne soirée !
    Les mêmes choses sont un remède salutaire aux uns, et un poison mortel aux autres.
    Fénelon

    Journée magnifique ...


    votre commentaire
  • Baiser douceur ...


    pensant à toi… un baiser

    un baiser d’une douceur exquise
    un baiser qui serait
    à tes lèvres mon horizon sans fin
    et toutes voiles déployées
    sur terres et mers, loin de toi que j’aime
    un baiser qui serait salé
    toi, mon point d’amure
    toi, ma délicieuse chute.
    mpb (écrire peu(t)-être)


    votre commentaire
  • Mon chgrin et moi ...


          Nous nous retrouvons donc mon chagrin
            Comme deux amants déchirés
            Liés ensemble par la rupture
            D'un cœur fatigué et torride

        Nous nous retrouvons donc mon chagrin
        Viens t’asseoir avec moi un moment
        Repose ta tête sur mon épaule
        Cache ton visage sous mon sourire.
        Melody Gardot


    votre commentaire
  • Tu me plais ...


    Tu me plais. Quel événement. Tu me plais.
        Quelle lenteur tout à coup.
        Quelle douceur.
        Tu ne peux pas savoir.
        Tu me tues.
        Tu me fais du bien.
        Tu me tues.
        Tu me fais du bien.
        J'ai le temps.
        Je t'en prie.
        Dévore-moi.
        Marguerite Duras,


    votre commentaire