• Un subtil parfum d'orange flotte à deux pas de l'École de cavalerie et tutoie les hautes tours du château de Saumur, à deux encablures. Bienvenue chez Combier ! La plus vieille distillerie des Pays de la Loire (depuis 1834 !) fait ronronner ses tuyaux cuivrés où s'élabore comme par le passé son fameux triple sec, parce que distillé trois fois.
    Combier, c'est un artisanat toujours dans son jus. « On n'a jamais bougé ! », confirme-t-on à la boutique qui reçoit plus d'un visiteur du Cadre noir. Pierres en tuffeau, cheminée frappée des initiales de Jean-Baptiste, le confiseur mâconnais devenu créateur de liqueurs pour fourrer ses bonbons : les douceurs Combier naissent toujours dans le pâté de maisons où elles ont vu le jour.
    Ce patrimoine du Saumurois décline la richesse des fruits et fleurs du jardin de la France : une matière première ramassée dans un rayon de 30 km, déclinée en cent variétés et plus. Le triple sec, donc, mais aussi l'un des plus vieux guignolet qui soit, des crèmes de fruits qu'on ne peut imaginer, des liqueurs, des sirops, même une absinthe dont on fête le retour en grâce.
    80% à l'exportation
    La boutique est pleine de mignonnettes, de flacons, de bouteilles variées ressemblant parfois à des parfums. Cent variétés, presque autant de couleurs. Et, quand on goûte modérément, comme un fruit liquide coule dans votre gorge, taisant son cachet d'alcool.
    Le maître des lieux s'appelle Franck Choisne. À la tête d'une douzaine de salariés, il a repris Combier en 2001, quand la distillerie vivotait. « Si je n'avais pas été liquoriste, j'aurais été viticulteur », assure cet Angevin. Exact : il aurait mis la même passion pour les choses de la terre. « Cet après-midi, je tombe le costume et je vais planter des cerisiers : des vieilles souches à guignolet récupérées en famille ! »
    Avec lui, Combier a relevé la tête et vend désormais 600 000 bouteilles l'an, dont 80 % hors de France, au Japon, en Angleterre... aux États-Unis, où il déniche, « dans les bars à cocktails de New York à San Francisco, des idées de parfum, de produit. C'est une mode à deviner ! »
    À trois quarts d'heure de route, changement d'ambiance chez Giffard ? Pas vraiment ! Le flacon du deuxième liquoriste angevin, un poil plus gros que Combier (une cinquantaine de salariés), révèle lui aussi ses ingrédients : artisanat de qualité, goût pour la matière première et sens du patrimoine.
    Sens du patrimoine
    Ici, la différence réside dans l'absence de rupture. La saga familiale se poursuit depuis 1885, avec l'invention par le pharmacien Émile Giffard de la célèbre menthe-pastille. Édith et son frère Bruno représentent la quatrième génération à la barre du navire, qui a quitté le centre d'Angers en 1972 pour les commodités d'Avrillé.
    Là aussi, on parle exportation, goûts, cocktails. On travaille, comme sur un piano de senteurs, à l'élaboration de nouveaux produits qui feront le bonheur des barmen. On jongle avec les tendances. « Il y a dix ans, c'étaient les épices. Puis, il y a cinq ans, les agrumes. Aujourd'hui, c'est le vintage. Le plus branché des barmen va chercher le truc le plus vieux du monde ! Pour nous, ça tombe bien... »
    Et à quoi reconnaît-on un bon nouveau produit, Mme Giffard ? « Long en bouche, très aromatique, avec un bon équilibre acide et sucre... » Vous voulez en savoir plus ? Profitez, samedi, du Printemps des liqueurs ! Modérément mais intensément. DL;

    Laurent GAUCHOT. DL;

    Bon, j'ai dit une petite lichouille ça veut dire gaffe ... modération

    Loi 91-32 du 10 janvier 1991 relative à la lutte contre le tabagisme et l'alcoolisme


    votre commentaire
  • Fiesta Cubaine !!!
    Le Pape est  là-bas ... j'espère qu'on ne le fournira pas en cigares roulés sur les cuisses d'une fille ...
    Trève de plaisanterie !
    Il demande plus de liberté religieuse, pour le peuple, aux dirigeants de Cuba !
    Et si les religions avaient donné plus de liberté politique aux peuples .... il y aurait eu moins de mort pour un Dieu dit d'amour !

    cigare.jpg


    votre commentaire
  • C'est un peu, encore mon Portugal à moi.
    Au Portugal, en juin, c'est la fête de beaucoup de saints, à Lisbonne c'est énorme, mais celle que j'ai préférée c'est celle de Sésimbra, à côté de Setubal, dans la serra d'Arrabida. Nous sommes arrivés pour des vacances en camping, sans doute, début juillet, donc la fête était finie, mais quelle ne fut pas notre surprise lors de notre première sortie dans ce petit port, dans les ruelles, on ne voyait plus le ciel, des guirlandes en papier, partout, on avait l'impression de marcher dans des allées fleuries ... c'était encore une fête naturelle ... c'était dans les années 75 ? Maintenant ils appellent ça la fête du papier et c'est absolument dément.

    portugal-fete-du-papier-191.jpg

     


    votre commentaire
  • Le Breton a une réputation de leveur de coude ...
    Le Nantais est un chouïa Breton aussi ... mais il aime l'eau ou plutôt l'eau l'aime ?

    Nous avons eu le prince blond Patrice Martin, patrice.PNG ski nautique, combien de fois champion du monde ?
    Nous avons maintenant Julien Bontemps sur une planche à voile ... champion du monde aussi ... bontemps.PNG

    Ca glisse bien pour nous et pas que dans les gosiers !


    votre commentaire
  • Originellement, une coucourde, c'est une citrouille, une grosse courge.
    Le mot est presque  toujours employé dans un sens nettement plus figuré.

    La coucourde peut être la tête. Quand il fait beau, c'est à dire tous les jours, on entend parfois : "Le soléou m'a bien tapé sur la coucourde !"

    La coucourde, ça peut aussi être un pauvre couillon ou une pauvre couillonne, quelqu'un de pas très futé. "La pauvre fille de l'épicier, celle qui lui fait la caissière, c'est une vraie coucourde."

    Quand elles vont par deux, les coucourdes peuvent aussi décrire l'opulence d'une poitrine féminine. "La Solange, elle a une de ces paires de coucourdes qu'il y a pas de mains à sa taille ..."

    grosses coucourdes


    1 commentaire
  • Le papyrus (Cyperus papyrus) est originaire de haute et de la basse Egypte mais s'est largement répandu dans les régions chaudes en zones à sol humide. Originale par se forme et son port, le papyrus est très décoratif en tous sols pourvu que la plante ait les pieds dans l'eau. Sa nature marécageuse l'incite à coloniser assez rapidement les marais, les berges des cours d'eau et les mares.papyrus
    Les touffes de tiges assez raides et hautes parfois de plus de 2 mètres, se terminent par un bouquet final en forme d'ombelle. papyrus fleursUne petite floraison blanche apparaît en été. Il est nécessaire de planter les papyrus au soleil ou à mi-ombre, à l'abri des vents et toujours dans l'eau. La plante supporte un gel très modéré de l'ordre de -2°C pendant peu de temps.

    Petite particularité : la souche racinaire se développe toujours du même côté, la plante va donc naturellement élargir sa touffe dans une seule direction.


    1 commentaire
  • Patrice de Maistre crèche depuis vendredi dernier en taule. Celui qui gérait la fortune de mamie Bettencourt a été mis en détention pour avoir maquereauté des millions à sa patronne.

    Rappelons que le même de Maistre a eu la légion d’Honneur sur la recommandation de l’ancien ministre Éric Woerth, lui-même mis en examen pour recel ! Il se murmure que tout doucettement le juge Gentil, qui porte bien mal son nom, se rapprocherait de l’hôte de l’Élysée. En cause la campagne présidentielle de 2007.

    De même que l’on parle d’une malédiction qui aurait frappé les archéologues ayant exhumé la momie de Toutankhâmon, faut-il craindre une malédiction pour ceux qui ont touché l’argent de la mamie ?

    Bruno Testa
    for lunion.presse.fr

    Altermonde-sans-Frontières


    votre commentaire
  •  La dictature-dévotion-fétiche pour un homme est une chose éphémère. Un état de société où l’on ne peut exprimer ses pensées, où des enfants dénoncent leurs parents à la police, un tel état de société ne peut pas durer longtemps.
    Winston Churchill

    aveugle.gif


    votre commentaire
  • BON ANNIVERSAIRE à ...

    Marcel Aymé fêterait vertement ses 110 ans et Jacqueline Joubert célèbrerait ses 91 années.jacqueline-joubert

     

    Terence Hill (Mario Girotti) invitera Trinita pour ses 73 ans, Vangélis (Evángelos Odysséas Papathanassíou) composera ses 69 chandelles, Mory Kanté chantera ses 62 années, Christophe Lambert coupera son 55ème gâteau, HazanaviciusMichel Hazanavicius

    fera l'Artiste pour ses 45 ans et Alexandre Brasseur (Espinasse) l'accompagnera pour ses 41 ans.

     


    1 commentaire
  • "Quand mars bien mouillé sera, bien des fruits tu cueilleras."
    J'ai comme l'impression que cette année ... peu de fruits cueilleras ! Ah, ça va être difficile d'en manger 5 par jour avec des légumes ! De ce fait, pour en consommer, il faudra les faire venir de loin, ce qui va augmenter l'empreinte énergétique, donc la pollution, qui va dérégler le climat, augmentant encore la sécheresse des années à venir et donc la pénurie de fruits !
    Il vaudrait donc mieux s'en passer mais dans ce cas, nous augmenterions les risques de cancer du côlon.

    Ah, elle est belle, la vie !


    1 commentaire