• Il n'y a pas très longtemps, j'ai rencontré une personne qui faisait de la marche nordique, elle était passionnée, ça lui avait changé la vie ... elle avait entraîné son mari et c'était devenu comme une drogue, plus de mal au dos, une marche volontaire et forte et presque sans fatigue.
    Bon, moi, pour me convaincre de faire du sport, c'est un peu inutile, je suis paresseuse et badeuse alors, faire le clown avec des batons sur des chemins, partir de chez moi comme une sauterelle, non merci.
    Un article sur le journal, ce matin, eh bien cette marche avec des batons ferrés abîmerait énormément les chemins parce que ça y va de bon coeur tout ce petit monde égoïste ... ce qui est bon pour moi peut être détestable pour le reste du monde. Bon, je sens que je ne suis pas prête de m'y mettre, j'aime trop la nature lol

    nordicwalker_anim-7.gif


    votre commentaire
  • Par Théophraste R.

    Depuis le 23 juillet 2012, vous ne pouvez plus bénéficier du tiers payant si vous refusez la délivrance d’un médicament générique à la place des médicaments princeps.

    Depuis le 23 juillet, en cas de refus, vous devez payer vos médicaments. Pour être remboursés, vous devez envoyer la feuille de soins papier (remise par votre pharmacien) à votre caisse d’Assurance Maladie après avoir bien collé les vignettes.
    Depuis le 23 juillet, c’est la punition réglementaire. Des sources d’économies sur les génériques existent. En effet, ils sont plus chers que chez nos voisins. Trois fois plus qu’aux Pays-Bas par exemple.

    Depuis le 23 juillet, les patrons des laboratoires fabriquant les génériques attendent sans angoisse. Ils bronzent, peinards, comme le prolo juilletiste qui se fait traditionnellement vider le porte-monnaie pendant ses baisses de vigilance.

    Théophraste R.
    (Chef du service : « Sarko, dégage ! », bureau : « Vivement la gauche au pouvoir ! »)

    PS. Depuis le 23 juillet, je regarde de travers les inusables propagandistes du « vote utile ».

    legrandsoir.info


    votre commentaire
  • Ralenti (par James Thornbrook)
     
         Si un objet ou une expression peut entraîner, en nous, un sentiment de mélancolie sereine
         et un désir spirituel, cet objet pourrait être dit Wabi-Sabi.
     
         Wabi-Sabi nourrit tout ce qui est authentique en reconnaissant trois réalités simples :
         rien ne dure, rien n'est fini, et rien n'est parfait.
    bouddha
     

    votre commentaire
  •   rosa.jpg

    Le 1er décembre 1955 dans la municipalité de Montgomery aux U.S.A.,  Rosa Parks, une couturière de 50 ans, prend place dans le car qui, du travail, doit la ramener chez elle. L'autobus est bondé. Du coup, le chauffeur la somme de céder sa place à un passager blanc. Sans se démonter, poliment, Rosa Parks refuse. Elle est arrêtée sur-le-champ.

     


     



    votre commentaire
  • bain.jpg

    Elle descendit sur les marches humides
    En levant haut la robe ;
    La rivière est encore dans la paresse de l'aube,
    La rosée est encore sur les tiges des herbes ...
    J'observe et j'attends. J'ai peur de respirer ...
    Son corsage rétif est ouvert,
    La robe est tombée à ss pieds,
    Découvrant les contours de ses chaudes épaules.
    Tu t'éloignes vers l'eau froide
    Dans l'étalement du jour naissant ...


    votre commentaire
  • amants-copie-1.jpg
    Pour avoir la certitude que l’amitié érotique ne cède jamais à l’agressivité de l’amour, il ne voyait chacune de ses maîtresses permanentes qu’à de très longs intervalles. Il tenait cette méthode pour parfaite et en faisait l’éloge à ses amis : « Il faut observer la règle de trois. On peut voir la même femme à des intervalles très rapprochés, mais alors jamais plus de trois fois. Ou bien on peut la fréquenter pendant de longues années, mais à condition seulement de laisser passer au moins trois semaines entre chaque rendez-vous. ».
    Milan Kundera


    votre commentaire
  • Les gens sont nés afin qu'ils puissent apprendre à vivre une bonne vie - comme tout le monde aime tout le temps et être gentils, non ?
    Eh bien, les chiens savent déjà comment le faire, alors ils n'ont pas à rester aussi longtemps.
    Les chiens peuvent ne pas être toute notre vie, mais il est certain qu'ils rendent nos vies bien douces.

    poupi_3.jpg


    votre commentaire
  • porte--Small-.jpg

    Je suis parti ce matin en disant «Je t'aime»
    comme si je partais pour un pays inconnu
    au lieu de la boutique du coin. je voulais
    que vous soyez sûre, à cet instant
    que je reviendrais, comme chaque fois.
    Je suis toujours revenu même après
      50 ans de vie commune, 2 pays,
    3 enfants, et plusieurs voyages anciens
    on pourrait penser qu'il n'y aurait pas besoin de faire une pause
    sur ma propre porte, tout à coup peur
    de la distance entre nous, de votre beauté absolue,
    de la solitude de plus en plus quand je ferme sur le loquet.



    votre commentaire
  • Découverte de Gail Halber Halaban qui nous présente cette série de photographies baptisée « Out My Window ». Avec des clichés d’appartements et des moments de vie capturés, ces images parviennent à montrer un instant ou une ambiance. Une série d’excellente qualité.

    Out-My-Window18-640x494.jpg


    votre commentaire
  • Même quand il pleut à donf !

    Vous finissez l’été avec un festival en plein air ? Même pas peur de la pluie et de se salir les pieds avec ces housses de chaussures en plastique ! Sorties de leur mini pochette, on enfile ces housses aux allures de Converse sur nos chaussures, et hop, Superwoman est prête à affronter les pires caprices de la météo !

    housse-chaussures-festival-1-528x326


    votre commentaire