• Vous ne trouverez sens à la vie que si vous le créez.
    Il n'est pas couché là, quelque part derrière les buissons,
    afin que vous puissiez aller le chercher un peu et le trouver.
    Il n'est pas là, comme un rocher que vous trouverez.
    C'est une poésie qui sera composée,
    c'est une chanson à chanter,
    c'est une danse à danser.
    Osho

    danser.jpg


    votre commentaire
  • En ce jour de fête de Sainte Marie ... vierge et mère du Christ ... énormément de procession dans les régions où cette sainte est vénérée.
    En Loire-Atlantique, au nord de Nantes, entre Orvault et Sautron, il y a une fort jolie chapelle qui s'appelle N.D. de  Bon Garant où chaque année, ce jour,  a lieu une cérémonie. C'est une petite chapelle pleine de grâce, en pleine nature ... qui vaut le détour ... un jour plus calme ... car elle est faite pour le calme !

    bon_garant.jpg

     


    votre commentaire
  • Par Gérard Charollois

    Nous condamnons la chasse, la corrida, la torture, les camps, la guerre et même les armes à feu parce que nous sommes révoltés par la cruauté, la violence faite à autrui, le mépris de la souffrance. Il y a ceux qui se résignent au monde tel qu’il est et qui voudraient nous faire aimer la négativité, le côté sombre des êtres et des choses. Ce sont les résignés ou ceux qui attendent un hypothétique « grand soir » pour changer.

    Or, le « grand soir », c’est à chacun de nous de le faire ici et maintenant en refusant cette négativité et en faisant le choix de la vie. Ce qui est mauvais n’est nullement inéluctable, contrairement à ce qu’enseignent les vieilles idéologies, les religions dont le mythe fondateur est un crime. Les Pouvoirs ont toujours eu besoin de cette soumission des hommes. Le choix de la vie permet de distinguer l’innovation, sans valeur intrinsèque et le progrès qui signifie un mieux pour tout le vivant.
    Par ses gadgets le capitalisme mercantile tend à fondre l’innovation et le progrès. Mais changer de tablette numérique tous les ans, aller toujours plus vite pour fuir ailleurs, gaspiller son temps et les ressources, s’abrutir de vacarme agressif grâce auquel les amuseurs de troupeaux attirent le touriste, s’adonner à des loisirs débiles et calamiteux, ne sont pas des progrès, mais bien plutôt des servitudes.
    Faire reculer la maladie, soigner mieux et sans douleur, répudier la souffrance nullement rédemptrice, enseigner le respect des autres animaux et de la nature, guérir l’humain de ses instincts de mort sont, en revanche, des progrès. En cela, notre hédonisme altruiste se sépare des philosophies qui préconisaient « d’aimer son destin ». Non, si le destin est cruel, injuste, il faut se révolter pour que changent les choses négatives. Il y a davantage de servitudes volontaires que de fatalité aux horreurs du temps.

    Dans vos rapports aux autres et à la nature, faites immédiatement votre révolution. Faites échec à l’esprit de violence, sans attendre je ne sais quelle prise de Pouvoir par des gens de mieux, des gens qui feront toujours le choix de la vie. Adoptez une éthique biocentriste, non seulement pour la proclamer, mais pour la vivre. Car penser juste est relativement accessible, mais vivre selon ce que l’on pense semble plus difficile. Contemplez, pour vous en convaincre, autour de vous, les relations inter-personnelles au sein de la vaste nébuleuse de la protection du vivant !

    Gérard Charollois

    ecologie-radicale.org
    Altermonde-sans-frontières

     

    votre commentaire
  • Demain, je marcherai dans la montagne. Je grimperai la pente sur la trace des loups revenus en France. Je chercherai dans la forêt, je pisterai dans les alpages. Je veux croire que l’un d’eux daignera me regarder de ses yeux jaunes. Je lirai dans ses prunelles la sauvage nécessité des hurlements sous la Lune.

    loup.jpg



    votre commentaire
  • Quiconque se prononce en faveur de la réforme légale, au lieu et à l’encontre de la conquête du pouvoir politique et de la révolution sociale, ne choisit pas en réalité une voie plus paisible, plus sûre et plus lente conduisant au même but ; il a en vue un but différent : au lieu de l’instauration d’une société nouvelle, il se contente de modifications superficielles apportées à l’ancienne société. Ainsi les thèses politiques du révisionnisme conduisent-elles à la même conclusion que ses théories économiques. Elles ne visent pas, au fond, à réaliser l’ordre socialiste, mais à réformer l’ordre capitaliste, elles ne cherchent pas à abolir le système du salariat, mais à doser ou à atténuer l’exploitation, en un mot elles veulent supprimer les abus du capitalisme et non le capitalisme lui-même. (Rosa Luxemburg)


    votre commentaire
  • Renoncer au monde signifie simplement qu'il n'y a rien de ce monde qui règne sur nous.
    Cela ne signifie pas aller au large et de vivre dans une grotte.
    Cela signifie simplement regarder ce monde à travers les yeux de la compassion
    plutôt que de la condamnation.
    Jon Mundy

    Roes-pierre-de-ronsard-zoomaa_H200556_L.jpg


    votre commentaire
  • laurier-rose-copie-1.jpg

    Dans le Generalife, il est un laurier-rose,
    Gai comme la victoire, heureux comme l'amour.
    Un jet d'eau, son voisin, l'enrichit et l'arrose ;
    Une perle reluit dans chaque fleur éclose,
    Et le frais émail vert se rit des feux du jour.

    Il rougit dans l'azur comme une jeune fille ;
    Ses fleurs, qui semblent vivre, ont des teintes de chair.
    On dirait, à le voir sous l'onde qui scintille,
    Une odalisque nue attendant qu'on l'habille,
    Cheveux en pleurs, au bord du bassin au flot clair.

    Ce laurier, je l'aimais d'une amour sans pareille ;
    Chaque soir, près de lui, j'allais me reposer ;
    A l'une de ses fleurs, bouche humide et vermeille,
    Je suspendais ma lèvre, et parfois, ô merveille !
    J'ai cru sentir la fleur me rendre mon baiser...
    Théophile Gautier

     


    votre commentaire
  • Tabouret en carton: Le Spotty.

    picture

    Le tabouret Spotty.
    Et bien non! ce n’est pas du design de ce début de siècle mais bel et bien une icône du design des années 60!
    La vérité.
    Et même mieux parce que le Spotty créé en 1963 par Peter Murdoch est un tabouret en carton enduit de polyéthylène stratifié.
    Le tabouret Spotty était livré à plat et à monter soi-même !
    C’est que pour les enfants !


    votre commentaire
  • cheveux.jpg

    Tes cheveux se dénouent sur mon corps
    comme une moison de blé perdue
    au détour d'un champ de rosée
    dans un matin qui n'as pas de bords.

    Tu cherches mes lèvres avec la soif
    de quelqu'un qui a traversé le monde
    pour aller voir la neige fondre
    sur des sommets moins hauts qu'un baiser.

    Tu es vivante comme peut l'être
    le cri d'un fruit qu'on mord.
    En t'aimant, je prends tout l'or
    qui veille à l'entrée de ta chair.
    Lucien Becker


    votre commentaire
  • belle.jpg

     "Fermer mes yeux ? je vous vois quand même.
     Sceller mes oreilles ? je vous entends toujours.
     Me couper les pieds ? je ferait le chemin vers vous,
     sans bouche ? je peux jurer votre nom.
     Brisez mes bras, je poserai ma main sur vous
     avec mon cœur comme avec une main.
     Arrêter mon coeur ? et mon cerveau va commencer à battre.
     Et si vous allumez le feu en mon cerveau ?
     Je vais sentir que vous brûlez dans chaque goutte de mon sang. "
    Rainer Maria Rilke


    votre commentaire