• lacets 3

    Pareille à la vague où l'oeil plonge,
    Votre gorge m'apparaissait,
    Dans une nudité de songe,
    Avec une étoile au corser.

    Victor Hugo

    lacets 2

    lacets.jpg


    votre commentaire
  •  

    aube-lac-tourbeux-286260.jpg

    Un invisible oiseau dans l’air pur a chanté.
    Le ciel d’aube est d’un bleu suave et velouté.

    C’est le premier oiseau qui s’éveille et qui chante.
    Ecoute ! Les jardins sont frémissants d’attente.

    Ecoute ! Un autre nid s’éveille, un autre nid,
    Et c’est un pépiement éperdu qui jaillit.

    Qui chante le premier ? Nul ne le sait. C’est l’aurore.
    Comme un abricot mûr le ciel pâli se dore.

    Qui chante le premier ? Qu’importe ? On a chanté.
    Et c’est un beau matin de l’immortel été.
    Cécile Périn

     

                                                 

     


    votre commentaire
  • Nous voulons vous montrer des photos incroyablement belles de Martin Turner. "La photographie est son passe-temps et sa passion, et elles ont été prises pendant plus de six ans. Il photographie principalement l'architecture et les paysages, même s'il a un intérêt pour toutes les formes de la photographie. Son travail a figuré dans de nombreuses publications. "Alors, ne perdez pas votre temps, regardez et appréciez !

    martin-copie-1.jpg


    votre commentaire
  • contenir.jpg

    Une envie dedans les mains
    De te tâter, de te tenir :
    Mais il se faut bien contenir
    D’en approcher, bon gré ma vie,
    Car il viendrait une autre envie.
     
    O tetin ni grand, ni petit,
    Tetin mûr, tetin d’appétit,
    Tetin qui nuit et jour criez,
    Mariez moi tôt mariez.
    Tetin qui t’enfle et repousse
    Ton gorgias * de deux bons pousses,
    A bon droit heureux on dira
    Celui qui de laict t’emplira
    Faisant d’un tetin de pucelle,
    Tetin de femme entière et belle.
    Clément Marot


    votre commentaire
  • attente.jpg

    Anaïs, tu as dit : "L'érotisme est un royaume
    D'attente et d'attention."
    De ce clairvoyant psaume
    J'ai fait ma religion.

    Ta littérature
    Confine à la poésie,
    Réussissant à mettre en lecture
    De la belle pornographie.

    Tes nouvelles érotiques
    De Venus et de drôles d'Oiseaux*
    M'ont donné l'envie ô combien frénétique
    De coucher sur le papier de troublants mots :

    Des images tendres et torrides,
    Tantôt féminines, tantôt masculines,
    Ma main tremblante et avide
    D'en révéler la matrice, lanscinante machine.

    Aussi, souvent, je m'essaye
    De ne pas te perdre de vue,
    Ton fantôme sur moi veille
    Dans la transparence des nus.

    Cyr


    votre commentaire
  • Soutien-gorge-pasteque.jpgEn période estivale rien de tel qu'un peu de fraîcheur tonique pour raffermir délicieusement sa poitrine, voilà ce que semble nous dire cette jeune femme !
    Messieurs ne me dites pas que vous n'aimez pas les fruits, défendus ou non.
    Pastèques, melons, pêches, raisins...


    votre commentaire
  • Sous le soleil implacable d'un après-midi sud américain, un ange femme aussi rouge qu'une éruption volcanique visite la demeure d'une déesse nègre dont l'intimité n'est dissimulée que par la présence fugitive d'une colombe. L'ange désigne un motif dans le ciel : sans doute le présage d'un destin hors du commun. Le chant d'un choeur maya s'élève vers le ciel surplombant un fourmillement d'offrandes (des fleurs, des fruits, des instruments de musique). Il célèbre, dans un tourbillon de couleurs incandescentes, la naissance annoncée du fils d'un Dieu qui a pris l'apparence d'un éléphant coiffé d'une toison d'or.
    On peut se perdre dans les peintures de  Mati Klarwein. C'est ce qui est arrivé au musicien mexicain Carlos Santana lorsqu'il s'introduit pour la première fois dans l'Aleph Sanctuary, l'asile que Mati édifia à la fin des années 60 pour abriter ses oeuvres. Lieu de contemplation, donc de méditation, l'Aleph Sanctuary (reconstruit en 92 il est désormais conservé au musée d'Art de Santa Barbara) est un cube de 3x3 présentant sur chacune de ses faces 68 peintures de Mati Klarwein. Les pouvoirs de cette véritable chapelle Sixtine du psychédélisme seraient magiques. Santana stupéfait devant « l'annonciation » de Klarwein, décida que la toile ornerait la pochette de son nouveau disque Abraxas. L'album se vendit à 4 millions d'exemplaires et fit de lui l'une des plus grandes stars du rock latin.

    Angel-New-York.jpg

     

     


    votre commentaire
  • Celui qui dort sur un tapis de haute laine dit que l'hiver est chaud.


    tapis


    1 commentaire
  • A l'origine, furer, c'est chercher, farfouiller, aller à la recherche du poisson.
    "Furer le pageot, c'est tout un art !"

    Bien entendu, avec le temps, le verbe furer a vu son sens se modifier et devenir une expression plus imagée pour dire chercher mais aussi et surtout, flirter, draguer, farfouiller (intimement ...) ou rouler une pelle.
    "Sur les rochers naturistes des calanques, ça fure à tout va !"
    "Les mecs, si tu les laisses faire, ils ne peuvent pas s'empêcher de furer sans arrêt ..."
    naturistes


    1 commentaire
  • Le russelia (Russelia equisetiformis) est un arbrisseau d'origine mexicaine, à port étalé et même retombant, très ramifié, au feuillage persistant. RusseliaDépassant rarement 1,20 mètre, il s'élargit parfois jusque 3 mètres et forme ainsi des touffes denses. Les rameaux sont grêles et allongés, en apparence presque sans feuilles car elles sont petites et collées à la tige, un peu comme un jonc.
    La floraison dure de avril-mai à novembre, en fleurs tubulaires rouge pâle très fines. russelia GP
    Le russelia demande n'importe quel sol riche, léger et drainant, même très sec et aride, il exige un emplacement ensoleillé. Il est très gélif autour de -2°C au plus bas.


    1 commentaire