• on ne peut le nier, mais il ne s'en occupe pas pour qu'il ait une vie décente ou heureuse, non, pour écraser définitivement ces humains sans intérêt, ces mécréants qui, pour sa Majesté, coûtent si cher au Pays.

    En ce mois de juillet et début aout 2018, avant de partir en vacances, les mini-ministres et leurs acolytes les godillots députés de l’assemblée nationale en marche ont mis le paquet pour faire passer des lois qui vont dans le bon sens/non sens : l’abaissement des libertés, de la protection et du niveau de vie de la masse des « sans rien-sans Rolex ». Voici plus bas, ce qu’ils nous ont concoctés, « les en marche » sur les orteils en a peu près 30 jours pendant que la populace s’occupait à la coupe du monde, à Wimbledon, au tour de France et à se faire cuire la couenne sur les plages... Et pendant ce temps là, coté milliardaires, c’était la danse du ventre plus que plein...
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lois-de-juillet-t-en-chieras-en-206689

    J'adore le titre de l'article :Lois de juillet. T’en chieras en septembre !

     

    On peut dire que Manu 1er s'occupe bien du peuple ...

     


    votre commentaire
  • Du bleu, du gris, du plus foncé ...
    Du soleil, une petite averse serait la bienvenue,
    Mon jardinet est tout propre mais tout sec.
    Beau dimanche ...
    Il y a des jours si beaux qu’on a envie de briller comme le soleil,
    c’est-à-dire d’éclabousser la terre avec des mots ;
    Simone de Beauvoir

    Un ciel pas très franc ...


    votre commentaire
  • Bien sûr il faut jouer des persiennes,
    mais avec légèreté, maison ouverte, pas de ventilo ...
    Jardin tout propret ...
    Belle soirée !
    Justement au moment où j'avais réussi à trouver toutes les réponses,
    toutes les questions ont changé.
    Paulo Coelho

    Quelle chouette journée ...

     


    votre commentaire
  • Restes d'enfance ...


    Quand ils firent connaissance,
    Robert se passionnait à étudier la résistance au frottement des objets,
    et Josette à les définir à la pointe de sa langue.
    Robert avait les poches pleines de cailloux, de billes, de petits morceaux de bois, de tessons de bouteille,
    il les frottait les uns contre les autres,
    ou simplement entre deux doigts il en grattait l'asphalte de la cour,
    jusqu'à ce qu'il sente un échauffement,
    alors il les mettait à son nez pour renifler le brûlé*.
    Josette était habituée à ses bruits de manipulation.
    Non loin du coin où il se terrait, car il était sauvage,
    elle procédait tout autrement,
    à peu près avec les mêmes objets,
    elle les approchait du bout de sa langue
    pour en tester le sel, le cuivre, la poussière, le verre, le moisi*.
    Hervé Guibert

    * j'ai l'impression d'avoir fait ce que ces deux-là font ...


    votre commentaire
  • Un coeur ...


    Je suis dur
    Je suis tendre
    Et j’ai perdu mon temps
    À rêver sans dormir
    Partout où j’ai passé
    J’ai trouvé mon absence
    Je ne suis nulle part
    Excepté le néant
    Mais je porte accroché au plus haut des entrailles
    À la place où la foudre a frappé trop souvent
    Un cœur où chaque mot a laissé son entaille
    Et d’où ma vie s’égoutte au moindre mouvement.
    Pierre Reverdy


    votre commentaire
  • Nous sommes si peu ... et pourtant ...

    Cécile Veilhan


    Nous sommes des virgules d’ambre.
    Nous sommes des fragrances.
    Nous sommes des virgules.
    Minuscules.

    Un peu d’éternité dans le sablier.
    Nous pénétrons la vie par des naissances plurielles comme les dieux anciens des arbres et des pierres.
    Nous nous donnons la vie par un baiser. Un peu de souffle entre des lèvres aimées.
    Nous portons les mots de l’obscurité et du doute sur la terre ocre et salée.

    Nous sommes des virgules minuscules.
    Des pèlerins d’argile sous le grand ciel.
    Et sur le sable nous laissons dans les mots la trace du silence et le partage de la voix.
    Patrick Chemin (extrait)


    votre commentaire
  • Les forêts urbaines prêtes à l'emploi de Chine
    par Kaustik

    Depuis quelques années, le gouvernement chinois plante des milliers d’arbres dans des villes à travers le pays dans l’espoir de créer une forêt urbaine capable de lutter contre la pollution et d’apporter de l’ombre aux espaces publics. L'effort est louable, mais si vous devez rechercher l'origine de certains de ces arbres, vous découvrirez un processus inquiétant. Un grand nombre de ces arbres n'ont pas été cultivés dans leur zone urbaine actuelle, mais ont été déplacés comme arbres matures dans les zones rurales.
    En mars 2013, Preston s'était arrêtée dans un minuscule village appelé Xialiu, dans la province du Yunnan, où elle avait remarqué un magnifique ficus de 300 ans. Le village devait être démoli car un barrage était en construction à proximité. Donc, Preston a commencé à photographier le village pour documenter autant que possible avant leur départ. Trois mois plus tard, lorsque Preston est revenu à Xialiu, elle a trouvé le village entier aplati. Non seulement les maisons avaient disparu mais même les arbres avaient disparu. Preston a appris des villageois qui avaient déménagé à un niveau plus élevé que tous les vieux arbres du village avaient été vendus pour l'équivalent d'environ 10 000 livres. Le plus grand de ces arbres, le ficus âgé de 300 ans, qu’elle a baptisé "Frank", a été vendu à un hôtel cinq étoiles en cours de construction à Binchuan, à environ deux heures de route.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.amusingplanet.com/2018/08/chinas-ready-made-urban-forests.html&prev=search

    La dernière fois où je suis allée chez jardiland ... juin ? juillet ? j'ai été surprise de voir tous ces vieux oliviers qui étaient en vente ... quelle région du sud a-t-on dépouillée pour satisfaire nos caprices ?

    "Quand la Chine s'éveillera" ... elle sera démoniaque ...


    votre commentaire
  • Il ne s'agit que d'une tranche de pallasite de Fukang trouvée dans les montagnes près de Fukang, en Chine, en 2000. (Une pallasite est un type de météorite de fer pierreux avec des cristaux d'olivine). La météorite entière pèse plus de 2200 livres et est estimée à 4,5 milliards d'années. Il contient de grandes olivines de qualité gemme, ou péridot, dans une matrice nickel-fer. Les olivines ont une forme variable, arrondie à angulaire, beaucoup sont fracturées et leur taille varie de moins de cinq millimètres à plusieurs centimètres. La masse principale contient plusieurs régions d'énormes grappes d'olivine jusqu'à onze centimètres (4,3 pouces) de diamètre avec de fines veines métalliques.
    http://souspression.canalblog.com/archives/2012/09/21/24866744.html

     

    La météorite de Fukang ...


    votre commentaire
  • La tendance des Nouveaux animaux de compagnie (NAC) s'est orientée vers les gallinacés. Des entrepreneurs se disputent ce marché de niche, en proposant des accessoires, comme des couches pour poules domestiques.

    En 2017, le Los Angeles Times avait prédit que les poules seraient bientôt des animaux domestiques aussi chouchoutés que les chiens. Aux États-Unis, près de 1 % des ménages des plus grandes zones urbaines comme New York, Denver et Los Angeles, possèdent des poules, d’après une étude du ministère de l’Agriculture américain, en 2013, explique Ouest-France.
    https://www.bfmtv.com/societe/insolite-des-couches-pour-poules-domestiques-1502891.html

     

    Des poules oui, des crottes non ...

    Des poules oui, des crottes non ...


    votre commentaire
  • L'Egypte ancienne a fasciné l'imagination depuis que nous l'avons sorti du sable le grand sphinx. Depuis deux siècles, il s’agit d’une obsession pour les archéologues et les historiens. C'est une terre dont nous avons passé des années à déchiffrer lentement les mystères.
    Cependant, même après tout ce temps, nous ne savons toujours pas grand chose. Certaines des plus grandes découvertes du monde antique sont encore couvertes des sables d'Egypte, attendant d'être révélées. Plus souvent qu'autrement, de telles révélations ne donnent que plus de mystères et de questions sans réponse.

    La reine inconnue ...

    En 2015, des archéologues sont tombés sur la tombe d'une femme enterrée parmi les grandes pyramides de l'ancien royaume d'Égypte. Dans sa tombe, des inscriptions l'appelaient «l'épouse du roi» et «la mère du roi».

    Il y a 4 500 ans, lorsque cette femme était en vie, elle aurait été l'une des personnes les plus importantes de la planète. Elle aurait eu plus de pouvoir que toute autre femme dans la nation. Et personne ne sait qui elle est.

    Les historiens l'ont surnommée "Khentakawess III", supposant qu'elle était la fille de la reine Kehntakawess II. Ils croient qu'elle était peut-être l'épouse du pharaon Neferefre et la mère du pharaon Mekahur, mais ils ne le savent pas vraiment. Ils ne font que deviner.

    Si elle s'appelait Khentakawess III, alors il n'y a aucune référence à elle dans quoi que ce soit que nous ayons jamais trouvé. Elle était autrefois une femme incroyablement puissante, mais aujourd'hui, elle n'est guère plus qu'une énigme.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Khentkaous_III

     

    L'Egypte et ses éternels mystères ...


    votre commentaire