• Un immense instrument de musique joué par l’océan.

    Installé sur la jetée dans la baie de San Francisco, le Wave Organ (ou « Orgue marin ») a été érigé en 1986. L’artiste Peter Richards a créé cette sculpture acoustique en collaboration avec l’Exploratorium pour amplifier le son des vagues qui entrent dans la baie. La jetée qui abrite cet orgue marin a été construite avec le granit et le marbre d’un ancien cimetière. Il se compose de vieilles pierres finement ouvragées, incrustées dans des gradins aux formes irrégulières, auxquelles a même été intégrée une poubelle. L’instrument en lui-même comporte plus de 20 tuyaux en PVC et en ciment qui plongent dans l’eau à différentes profondeurs. Le son est produit par les vagues qui frappent l’entrée des tuyaux. Quand les vagues déferlent, les tuyaux transmettent la musique de la mer : des notes graves et des gargouillis qui traduisent le flux et le reflux incessants de l’océan et le mouvement des marées.
    https://www.visittheusa.fr/experience/wave-organ

     

    La musique de la mer ...


    votre commentaire
  • Les experts estiment qu’environ 200 astéroïdes d’une taille pouvant aller de 10 cm à 10 mètres entrent en collision avec la terre tous les ans. 1 ou 2 astéroïdes plus gros, d’environ 50 mètres, percutent notre planète tous les ans également. Pour les plus balèzes, dépassant les 1000 mètres, le phénomène se produit environ tous les 1000 ans. Les spécialistes qui affirment aussi que tous les 300 000 ans, un astéroïde d’un km de diamètre entre en collision avec la terre. Alors du coup, on retrouve tout autour du monde un certain nombre d’impacts assez spectaculaires. Les traces d’astéroïdes bien costauds, qui ne se sont pas entièrement décomposés dans l’atmosphère et qui, en leur temps, ont occasionné de sacrés dégâts.

    2. Le cratère des Pingualuit (Canada) ...

    Paradoxalement, ce cratère est le plus petit de tous les cratères dus à la chute d’un astéroïde dans tout le territoire du Canada. Petit mais spectaculaire ! Trace d’un événement survenu il y a 1,3 millions d’années, il accueille aujourd’hui un lac.
    http://www.environnement.gouv.qc.ca/jeunesse/sais_tu_que/2009/05-cratere.htm

     

    Quand le ciel nous tombe sur la tête ...


    votre commentaire
  • Les êtres humains sont une espèce étonnante. Avec suffisamment de temps, ils se multiplieront, déménageront et s'implanteront même dans les coins les plus reculés du monde . Les îles suivantes, j'en suis sûr, étaient autrefois inhabitées, pleines de forêts vertes luxuriantes, de belles plages et peut-être aussi d'animaux sauvages. Aujourd'hui, des villes entières se dressent sur elles. Mais contrairement aux communautés du continent, les terres et les ressources d'une île sont rares. Sans espace pour se développer géographiquement, ces îles sont d'une densité écrasante de personnes et de logements. (Amusing planet)

    Ebeye ...

    Ebeye est l'île la plus peuplée de l'atoll de Kwajalein dans les îles Marshall, ainsi que le centre de la culture marshallaise dans la chaîne Ralik de l'archipel. Installé sur 80 acres (360 000 m²) de terrain, il compte plus de 15 000 habitants. On estime que plus de 50% de la population a moins de 18 ans.

    Certains des résidents d'Ebeye sont des réfugiés ou des descendants de réfugiés des effets de l'essai nucléaire cataclysmique de 15 mégatonnes Castle Bravo à l'atoll de Bikini le 1er mars 1954. La détonation a précipité des retombées nucléaires de façon inattendue et deux pouces de neige radioactive sur l'atoll de Rongelap à proximité , qui n'avait pas été évacuée comme Bikini. Les autorités américaines de 1954 ont ensuite évacué Rongelap et ont été renvoyées en 1957 sous surveillance médicale approfondie. En 1985, Greenpeace a évacué les habitants de Rongelap vers Mejato (île de l'atoll de Kwajalein). Ebeye était la destination finale pour beaucoup d'entre eux.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2009/06/22/les-cobayes-du-dr-folamour_1209927_3244.html

     

    Les îles les plus peupées du monde ...


    votre commentaire
  • L'île de Madère est connue pour son paysage spectaculaire, qui comprend des montagnes accidentées, des volcans et des plages rocheuses. Mais l'un des trésors les plus uniques de Madère est une ancienne forêt où chaque pas vous emmène dans une scène arrachée à un conte de fées. Connue pour son brouillard matinal enchanteur, la forêt de Fanal fait partie d'une ancienne forêt de lauriers. Grâce aux images incroyables du photographe Albert Dros , nous sommes transportés dans ce paysage de rêve.

    Fanal fait partie de la forêt Laurisilva, un site du patrimoine mondial de l'UNESCO connu pour sa beauté et son importance écologique. Incroyablement, il y a 15 à 40 millions d'années, une grande partie de l'Europe du Sud était couverte par ce type de forêt de lauriers. Maintenant, il ne peut être trouvé qu'à Madère, aux Açores et aux îles Canaries. Fanal est particulièrement remarquable pour ses sentiers de randonnée, qui permettent aux visiteurs d'admirer les différents spécimens d'arbres, dont certains ont 500 ans.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://mymodernmet.com/category/photography/&prev=search

     

    Madère, une île enchanteresse ...


    votre commentaire
  • Henry Hensche (25 février 1899 - 10 décembre 1992) était un peintre et professeur américain.
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://en.wikipedia.org/wiki/Henry_Hensche&prev=search
    http://www.artnet.fr/artistes/henry-hensche/

     

    Le monde d'Henry ...


    votre commentaire
  • Défaillances françaises, rapport aux autres, à la politique, à la modernité ou à la mort, économisme, quartiers perdus de la République: le coronavirus rebat toutes les cartes. Guillaume Bigot esquisse le vrai monde d’après…


    Nous sommes pareils à des voyageurs de wagons-lits qui « ne se réveilleront qu’au moment de la collision » écrivait Robert Musil dans L’Europe désemparée.

    La pandémie de Covid-19 nous a surpris comme la grande guerre où la grippe espagnole avait sorti nos ancêtres d’une torpeur mêlée de bonheur. Le stade 4 de l’épidémie désigne le retour à la normale. Gageons qu’aucun peuple, aucun gouvernement et même aucun de nous, ne connaîtra de stade 4.

    Nous étions en train de perdre notre humanité, un virus d’un millième de micron vient de nous la rendre

    Ni dans 45 jours, ni jamais.

    En 24h, nous sommes passés de la planète pour horizon à notre palier 

    Cette épidémie a profondément modifié notre rapport à l’espace. Jusqu’au confinement, la post-modernité libérale nous promettait de faire du monde entier un espace à notre portée. La présence de touristes chinois dans nos grands magasins avait fini par nous convaincre que la planète était devenue l’échelle de nos vies.

    En 24 heures, nous sommes pourtant passés de la planète pour horizon à notre palier ou à notre jardin. Ce rétrécissement d’horizon est considérable, surtout pour ceux qui, hier encore, considéraient East Village comme l’extension de SoPi (South Pigalle).
    https://www.causeur.fr/coronavirus-covid-19-guillaume-bigot-174274


    https://lan01.org/

    2020, l'an 01 de François Ruffin ...

     


    votre commentaire
  • Il faudra demander des comptes : il est hors de question que le pouvoir se défausse !

    Il y a un consensus total sur le fait qu’il faudra faire les comptes. À cause de toutes les maladresses, imprudences, pénuries, imprévoyances, misères et surcharges politiques, économiques et sociales, de l’état angoissant de l’univers hospitalier et des tragiques carences que la montée du fléau révèle, du délitement des services publics.

    En n’oubliant pas les méfaits de la mondialisation et l’exigence de la souveraineté.

    La formidable énergie, l’incroyable dévouement de professionnels, dans la santé comme ailleurs – je songe aux policiers et aux gendarmes occupés à verbaliser parce que des irresponsables, à l’île de Ré ou ailleurs, ne veulent rien comprendre ni respecter -, constituent un arbre qui cache la forêt.

    Tout le monde s’accorde : il faudra faire les comptes.

    La seule controverse porte sur le moment.

    Certains, par exemple la talentueuse Élisabeth Lévy, considèrent que même en pleine crise du coronavirus, on a le droit de questionner, de critiquer, voire de dénoncer, qu’on n’est pas tenu, par une sorte de décence, à la moindre obligation de réserve. Qu’on n’a pas à se priver de citoyennes récriminations, quitte à affaiblir un mouvement qui doit être tout entier concentré sur le combat capital à mener.

    D’autres, dont je suis, estiment au contraire qu’il est plus sage d’attendre la fin de ce qui menace et tue beaucoup trop pour qu’on se laisse détourner aujourd’hui par des révoltes périphériques. Mais demain, il faudra faire les comptes, à tous points de vue et pour tous.
    Et c'est un sage qui vous le dit : Le juge Philippe Bilger
    https://www.bvoltaire.fr/il-faudra-demander-des-comptes-il-est-hors-de-question-que-le-pouvoir-se-defausse/

     

    Il faudra que Justice se fasse, comme pour le sang contaminé ...


    votre commentaire
  • Mais je vais remettre les voilages à quelques plantes,
    on nous annonce des température glaciales
    pour les nuits de cette semaine.
    Si seulement ça tuait cette saleté de virus ...
    Belle journée, bonne santé !
    Vivre est la chose la plus rare.
    La plupart des gens se contente d'exister.
    Oscar Wilde
    En ce moment c'est survivre !!!

    Un ciel bleu magnifique ...


    votre commentaire
  • Temps gris et froid.
    Je ne sais même plus si j'ai le droit de promener Bidule.
    Donc nous avons fait le tour des pas japonais du jardin !
    C'est quand même une sale aventure qui nous arrive,
    et j'ai bien peur que ce ne soit pas la dernière !
    Bonne soirée !
    Le monde est dangereux à vivre !
    Non pas tant à cause de ceux qui font le mal,
    mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
    Albert Einstein
    Avec les pieds nickelés, pantins du Profit,
    notre monde est hyper-dangereux en ce moment et ce n'est que le début !

    Un dimanche de marde ...


    votre commentaire
  • Un passé bien composé ...


    Elle retrouve petit à petit le rythme de sa vie “bien rangée’
    Sa nature ‘folle’ reprend sa place strictement dans un coeur enfantin
    La passion amoureuse s’exprime uniquement à travers une tendre stabilité
    Elle n’est pourtant pas tout à fait la même
    Une petite étincelle de son âme a pris son envolée
    Vers un horizon d’où elle se retournera souvent pour en admirer la lueur !
    Auteut inconnu


    votre commentaire