• Rendez-nous la parole ...

    Rendez la parole au peuple !

    Par Gérard Charollois

    Ceux qui gouvernent possèdent la légalité pour le faire mais ont perdu la légitimité. Charles de Gaulle, fondateur de la cinquième république, l’aurait compris et, comme il le fit, aurait redonné la parole au peuple face à une puissante contestation. Mais les Thatchériens, agents de la finance, morpionnisent l’État pour exécuter leur mission « d’adapter la société aux exigences du Marché ». La crise actuelle pourrait bien déboucher sur une explosion politique pour peu que les manipulations de l’opinion engagées par le parti de l’ordre échouent et que le peuple se lève.

    Deux axes de changements s’imposent : institutionnel et socio-économique. Les institutions ne sont plus dignes d’une démocratie mature. Les citoyens doivent être représentés par un parlement riche de toutes les nuances de l’opinion, celles que nous aimons, celles que nous n’aimons pas. On ne va pas « dissoudre le peuple ». Il est ridicule que la « République en Marche » qui ne recueille que 20 % des suffrages détienne 60 % des sièges dans une assemblée. Il est inique que d’autres courants de pensée, pas moins présents dans le corps social, n’obtiennent que quelques élus empêchés d’exprimer les aspirations de leurs soutiens. Cette caricature de démocratie résulte d’un mode de scrutin, dit uninominal à deux tours, aggravé par le fait que les élections législatives suivent l’élection présidentielle.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40161

    Les milliardaires sont gratifiés. Les retraites sont ponctionnées, les emplois aidés si nécessaires sont réduits, la nature est confiée aux chasseurs qui l’exterminent, les concessions faites le 10 décembre dernier sont supportées par le budget public donc par les citoyens et non par les privilégiés de la fortune, les hiérarchies sociales fondées sur le mérite sont niées et la classe, dite moyenne, appelée à supporter tous les sacrifices. Les héritiers de la révolution néo-libérale vont perdurer dans leur réformisme antisocial. Alors, malgré l’instrumentalisation des « casseurs », malgré la répression érigée en vertu civique, malgré les mutilations par les flash-ball interdits d’usage dans les autres démocraties, demeurez debout. L’avenir a besoin de vous.

     

    Rendez-nous la parole ...


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :