• Restons dans les mystères ...

    Le mystère des os d'Ishango ...
    En 1960, un explorateur belge, Jean de Heinzelin de Braucourt (1920-1998), a découvert l'un des artefacts mathématiques les plus anciens et les plus curieux connus aujourd'hui. Nommé l'Os d'Ishango, d'après la région où il a été trouvé, cet objet historique fournit un aperçu intrigant sur les pensées d'une communauté ancienne et sur la personne qui l'a créée.
    L'os a été déterré lors de l'excavation des rives nord du lac Edward en Afrique. Le lac Édouard est une tête d'eau du Nil et repose sous les hauts sommets continuellement enneigés des montagnes de Rwenzori; Ou comme Ptolémée les appelait, les Montagnes de la Lune. C'est ici, dans ce cadre luxuriant et magnifique, que les ruines d'un peuple perdu enterré sous les débris d'une éruption volcanique destructrice ancienne que ces os ont été redécouverts. On croit que l'Os d'Ishango, ainsi que les autres artefacts du site, remontent à approximatiovement 20 000 avant JC.
    L'artefact d'Ishango est un petit os de fibule d'un babouin et on remarque qu'il a trois différentes colonnes de marques taillées dans sa surface ... Bien que des os antérieurs avec des lignes sculptées aient été trouvés, comme l'Os de Lebombo datant de plus de 35 000 ans, l'Ishango Bone est considéré comme quelque chose de plus extraordinaire. Les reliques trouvées précédemment sont classées comme des bâtons de décompte. On a cru que ces bâtons d'os découverts avec des entailles étaient utilisés pour aider à la mémoire ou à l'enregistrement. Ils peuvent avoir été utilisés dans les tentatives de quantifier le temps. Bien que significatif, l'Os d'Ishango semble aller au-delà des simples marques de comptage ....
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Os_d'Ishango

    Restons dans les mystères ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :