• Sauver la forêt kenyane ...

    Comme leurs ancêtres Samburu remontant au XVe siècle, la famille de Pamela Lonolngenje est littéralement en mouvement depuis des centaines d'années. Faisant partie d'une demi-douzaine de tribus semi-nomades vivant dans les vastes terres arides du nord du Kenya, la famille a passé des années à changer d'endroit pour trouver de l'eau et des pâturages pour leurs chèvres et leur bétail, leur principale source de revenus.

    Pourtant, les conflits fonciers, les conflits mortels avec le bétail avec les tribus voisines et les conditions plus sèches et plus sujettes à la sécheresse en raison du changement climatique ont forcé la famille il y a huit ans à vendre son bétail et à s'installer dans la forêt voisine de Kirisia , un écosystème essentiel pour les populations locales pendant les saisons sèches. et les sécheresses. Leur seul revenu était de ramasser et de brûler du bois de chauffage pour fabriquer du charbon de bois, une tâche éreintante qui leur rapportait environ 9 $ par semaine. C'était également intenable en raison de la répression gouvernementale contre l'exploitation forestière illégale dans la forêt nationale qui, avec 226 000 acres, est plus grande que la ville de New York.
    https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.atlasobscura.com/articles/kirisia-forest-kenya-conservation&prev=search&pto=aue

     

    Sauver la forêt kenyane ...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :