• Tout est dit, mais le peuple est sourd ...

    En Marche… sur ta gueule de prolo

    Par Agnès Maillard

    — Tu l’entends, là ?
    — Quoi ?
    — Ce silence ?
    Après le marathon présidentiel qui a saturé les canaux et les cerveaux h24 (comme disent les winners de la gagne) pendant plus de 8 mois, voilà le grand silence des législatives, des élections qui donnent l’impression de se faire presque à la sauvette. Faut dire que maintenant que notre répubarchie s’est dotée du roitelet de ses rêves, on ne va pas perdre de temps avec des choses aussi triviales que le choix des représentants du peuple et plus particulièrement de ceux qui seront en réalité chargés d’être la chambre d’enregistrement obséquieuse de ce que nos suzerains ont décidé depuis belle lurette de nous imposer.  

     
    La gueule de bois


    Je ne sais pas jusqu’à quel point les Macronlâtres et les castors fulminants ont pris la mesure de la réalité du changement que nous nous apprêtons à nous prendre dans les gencives, mais pour le coup, je me demande s’ils resteront longtemps aussi vindicatifs qu’ils l’étaient lorsqu’il s’agissait de vilipender des lâches abstentionnistes. Parce que, je le dis tout net, cette évolution présente n’est absolument pas une surprise pour tous ceux qui ont été suffisamment attentifs à la question politique pendant les présidentielles. Suffisamment, en tout cas, pour décider qu’on ne les reprendrait plus au coup de l’épouvantail Le Pen et à l’arnaque du front républicain.
    Pour tous ceux qui aiment construire des barrages sur le pacifique, il y a donc du boulot en vue ces deux prochains weekends. Pour tous les autres, je ne dirais qu’une chose : bon courage et bonne chance.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article34837

    Tout est dit, mais le peuple est sourd ...


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :