• Un gouvernement de menteurs parce qu'incapables ...

    Covid-19 : le peuple face aux errements de l'exécutif...

    Le président de la République et son gouvernement ont fustigé l'“incivisme” des Français. Mais comment réclamer leur adhésion civique quand on est incapable de leur proposer une politique lisible ?

    Emmanuel Macron a prévenu que la guerre contre le Covid-19 entraînerait une révision déchirante des certitudes passées. Plus rien ne sera désormais comme avant : il faudra tirer les leçons d'une crise sans précédent… Il est surprenant d'annoncer ainsi, en plein milieu de la gestion d'une crise, de telles « bonnes intentions ». D'autant que la déploration précipitée de l'« incivisme » des Français, entonnée aussi bien par le président que par le Premier ministre, trahissait plutôt une forme de mépris technocratique inchangé.

    On a demandé en quatre jours aux Français de passer de l'exercice du droit de vote, « n'entraînant aucun danger », au confinement. Le discours des experts passait d'une « grippette », ne s'attaquant qu'aux personnes âgées, à un virus qui poussait en réanimation pour moitié des patients de moins de 60 ans. Une « grippette » qui se révélait finalement capable de tuer en un mois plus de 10 000 personnes en Italie. On apprenait que les masques ne servaient pas, puis qu'ils servaient, et qu'ils servaient si bien qu'une pénurie se profilait à l'horizon, obligeant à mettre en place un pont aérien avec la Chine pour en obtenir. On expliquait aux Français qu'il était plus utile de fermer les frontières extérieures de l'Europe, qu'on ne contrôle pas directement, que les frontières nationales, qu'on pouvait contrôler. On mettait la pression sur le confinement dans des zones où prendre quelques libertés avec celui-ci avait peu d'impact, tout en demandant aux préfets d'exercer une bienveillance à l'égard de quartiers très peuplés réputés « sensibles ». On déclarait que les professeurs ne travaillaient pas, puis qu'ils travaillaient - si bien que le baccalauréat aurait lieu sans problème. On prolongeait le confinement de quinze jours en laissant filtrer que ce serait pour un mois, voire plus. On s'appuyait sur les données chinoises pour s'aviser tardivement qu'elles pourraient être erronées et masquer une mortalité plus élevée. On jouait les Clemenceau d'opérette en légitimant toute décision par l'expertise scientifique.
    https://www.valeursactuelles.com/politique/covid-19-le-peuple-face-aux-errements-de-lexecutif-117960

     

    Un gouvernement de menteurs parce qu'incapables ...

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :