• Un jour vous serez vieux dans un monde encore plus inhumain ...

    Mais j’ai du mal à comprendre pourquoi des lits de réanimation ferment alors que l’on continue à mourir du covid de façon importante dans les EHPAD. Comme s’il ne faisait plus bon être vieux. Ou comme s’il fallait, à présent, choisir entre soigner les personnes âgées atteintes du covid, ou soigner les autres malades, dans nos hôpitaux.

    Il y a là une logique sacrificielle de catégorie, a priori systématique, qui paraît désolante. Comme si nous avions, dès le départ, laissé tomber nos « vieux », et risquions de continuer à le faire, parce que nous en avons pris l’habitude.

    Je vis dans la Drôme, une région qui cultive le savoir-vivre et où l’on ne parle pas des « vieux », mais des « anciens » ou des « aînés ». Ici, beaucoup de gens sont choqués du cynisme avec lequel, dans cette crise, non seulement on traite les anciens, mais on en parle.

    Une personne âgée, est-ce juste un boulet social ? Une sorte d’objet qui, comme le disent certains, coûte cher, ne sert à rien et va de toute façon bientôt mourir ?

    « Un ancien qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle », dit un proverbe africain.

    Dans l’EHPAD où vit ma mère — i.e. la personne qui m’a donné le jour, a changé mes couches, chaque jour lavé et repassé mes habits, préparé de bons petits plats partagés en famille, veillé à mon éducation, supporté mes crises d’adolescence, caressé la tête quand j’avais la fièvre —, il y a bien sûr des personnes tellement souffrantes et diminuées que la mort est devenue ce qui peut leur arriver de mieux. Mais il y a aussi des gens incroyables, pleins d’appétit de vie et qui peuvent encore vous raconter des souvenirs de la dernière guerre, vous réciter des poèmes latins que plus personne ne connaît. De vrais académiciens anonymes. Chaque année de vie de ces personnes-là n’est-elle pas un trésor en soi ? Devons-nous renoncer à lutter pour leur survie, juste parce que, statistiquement, elles n’ont en plus pour longtemps et « ça n’en vaut pas la peine » ?

    N’avons-nous gardé aucun souvenir de ces grands-parents qui nous ont aimés et fait découvrir tant de merveilles du monde, histoires, livres, jardins… ? Qui nous ont fait ce que nous sommes et transmis ce qui nous rend intimement heureux ?

    Avons-nous oublié que nos ancêtres n’ont pas fait que polluer, mais ont aussi construit un monde de liberté dont nous jouissons chaque jour ?
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/prenons-soin-de-nos-anciens-224135

     

    Un jour vous serez vieux dans un monde encore plus inhumain ...

     

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :