• J'ai dormi avec le ventilo et les persiennes ouvertes.
    Réveillée par le téléphone, il a vécu son dernier jour ...
    C'est une journée qui m'agace ...
    Belle journée à vous ...
     Je n'ai de sympathie pour aucun parti politique
    ou pour mieux dire je les exècre tous,
    parce qu'ils me semblent également bornés, faux, puérils,
    s'attaquant à l'éphémère, sans vues d'ensemble et ne s'élevant jamais au-dessus de l'utile.
    Gustave Flaubert
    Ca a donc toujours été comme ça ?

    La chaleur revient, au-secours ...


    votre commentaire
  • L'émission C dans l'air de la semaine dernière tournait autour du climat.

    Il y a de nombreuses années, nous autres les voisins de l'Atlantique, nous rêvions de Méditerranée, de soleil, de beauté aussi ...
    Un savant expliquait que le "climat méditerranéen" avançait de 60 kms par an ... comme ça, ça pouvait paraître sympa, mais non en fait, parce que par derrière, ce qui était le "climat méditerranéen" va devenir zone aride (et à risques) ...
    Faut-il que nous fassions un mur nous aussi si nous voulons protéger ce qui va rester de notre ancienne France ?
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.atlasobscura.com/places/the-great-green-wall-of-africa-dakar-senegal&prev=search

     

    Doit-on être réalistes ? alarmistes ? ou optimistes ?


    votre commentaire
  • L'immigration commence à me pomper fortement ...

    Mais laisser des gens mourir sans broncher c'est très dur de voir ça.

    Je ne m'en sens nullement responsable puisque mon bon Président Monsieur Macron n'a pas l'air inquiet 
    L'histoire du bateau des ONG qui a forcé un port italien n'a rien arrangé.
    La capitaine serait en prison et c'était, semble--t-il, le dernier bateau à patrouiller et recueillir les migrants.

    Je viens de voir un petit reportage qui me laisse sans voix ...
    Donc il n'y a plus, en Méditerranée de bateaux spéciaux pour sauver les migrants, mais je suppose que les cargos et bateaux de croisières continuent à naviguer ?
    En tous les cas, un petit avion continue a survoler la mer le long des côtes de Libye.
    Il signale qu'il voit une embarcation en plastique, assez grande pour contenir 80 personnes, des femmes et des enfants à l'avant, le plastique commence à donner des signes de faiblesse, donc doit être percé, le moteur à des ratées et l'embarcation ne semble pas savoir quel cap prendre ...
    Quelques temps après l'avion repasse, l'embarcation est cul par-dessus tête, pas un signe de vie autour ...

    Circulez, y a rien à voir ....

    C'est quand même terrible qu'un SOS ne soit pas lancé de cet avion pour prévenir le bateau le plus proche et qu'on les retourne d'où ils viennent ou dans le port le plus proche ...

    Edito de Joie ...


    votre commentaire
  • Sous l’ère progressiste et macronienne, le propriétaire est un ennemi à taxer de toutes les façons possibles et imaginables. Au lieu d’investir ses économies dans la Bourse, comme le lui serine M. Macron (et d’en perdre de 10 % à 50 %, comme c’est le cas le plus fréquent), le propriétaire s’entête à acheter son logement pour éviter un loyer et parfois, par la suite, il aggrave son cas en acquérant une résidence secondaire ou en faisant un investissement locatif. En dépit des risques de tomber sur des locataires indélicats, le foncier rapporte 2 % par an, impôts payés, ce qui est bien mieux que la Caisse d’épargne. Et si, comme l’affirment nombre d’économistes épouvantés, une crise pire que celles de 2008 et de 1929 va provoquer, en 2020, le chaos économique, la valeur des biens immobiliers restera stable tandis que placements en banque et actions ne seront plus que des chiffons de papier.
    https://www.bvoltaire.fr/les-deputes-lrem-et-emmanuel-macron-veulent-achever-les-proprietaires/

     

    Imaginez le retraité propriétaire ...


    votre commentaire
  • Mon marché est fait ...
    Ce midi bon resto au bord de la Loire
    Belle journée !
    C'est un homme politique.
    Les politiques ça titube, ça tangue, mais ça ne tombe jamais vraiment.
    Olivier Norek

    Journée active, il fait beau et frais ...


    votre commentaire
  • “Une énergie alternative, tu sais ce que ça serait? C’est chaque fois que de Rugy retourne sa veste. Là, ça crée de l’énergie, c’est mieux que les éoliennes. Voilà ce qu’il est (...) politicaillon à la noix”, s’est agacé François Ruffin dans son style habituel avant d’enfoncer le clou: “Si l’incarnation de l’écologie dans ce pays c’est Rugy, c’est évident que tu rends l’écologie anti-populaire. Avec son côté aristocratique ‘le château descend pour vous expliquer comment on va faire de l’écologie dans ce pays.”
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/la-canicule-a-fait-bouillir-les-tensions-entre-ruffin-et-rugy_fr_5d178218e4b07f6ca57e0cd9?utm_hp_ref=fr-homepage

    J'espère que vous avez compris que j'aime Ruffin et que je jugerais bien l'autre pour  trahison envers un peuple qui bêtement l'a élu ...

     

    J'adore cet homme ...


    votre commentaire
  • Nicolas Hulot : "Soyons cohérents, rejetons le Ceta"

    L’ancien ministre Nicolas Hulot appelle dans cette tribune à rejeter le Ceta, l’accord commercial entre l’Union européenne et le Canada, qui "favoriserait le moins-disant environnemental, sanitaire et social", selon lui.

    Par Nicolas Hulot

     La mondialisation débridée emporte l’Europe dans une vague d’accords de commerce incompatibles avec la lutte contre le dérèglement climatique, la préservation de la biodiversité, la justice sociale, une alimentation saine et un élevage de qualité qui permette aux producteurs de vivre dignement de leur travail. En avril, la France a voté, seule, contre la négociation des accords commerciaux avec les États-Unis, au nom de l’Accord de Paris. La France a également affiché son opposition à toute inclusion du secteur agricole dans ces négociations. Un premier acte essentiel, mais allons beaucoup plus loin. Mettre l’Accord de Paris, le respect de nos règles sanitaires et les enjeux sociaux au cœur de la diplomatie commerciale doit devenir la règle.

    Pour ce faire, il faut en finir avec les incohérences. Comment peut-on d’un côté s’opposer à la reprise des négociations avec Donald Trump, se dire déterminé à préserver notre modèle d’élevage familial et herbager dans le cadre des états généraux de l’alimentation, et de l’autre annoncer la ratification par la France du Ceta, accord de libre-échange avec le Canada ? Puis valider à Bruxelles un autre accord avec le Vietnam ? Ou encore avec les pays du Mercosur, parmi lesquels le Brésil du président Bolsonaro, qui mène une politique à l’opposé des engagements pris par la France ?
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article41658

     

    Nous irons un peu plus vite dans le mur ?


    votre commentaire
  • Beau, chaud juste ce qu'il faut et supportable.
    Persiennes fermées juste ce qu'il faut quand il faut ...
    Un beau dimanche j'ai eu !!!
    Belle soirée !
    La corruption est l'une des mamelles nourricières de la politique.
    Jean-Marie Adiaffi
    Politique : Pouvoir et fric
    Vote : dindons de la farce

    Ben voilà, je n'en demande pas plus ....


    votre commentaire
  • Macron – Benalla : Le garde du corps, connaît-il des secrets qui lui permettent d’être sous le parapluie de l’Élysées et ainsi sera devenu intouchable ? En suivant le parcours de Macron, il est évident que cet homme ne mettra jamais en danger son plan de carrière pour protéger une relation amicale... Cela saute aux yeux qu’il y a derrière tout ce micmac de sacrés secrets... Révélés très partiellement par « l’incartade » du 1er mai 2018.

    Ce qui inquiétant, c’est que cet ami du couple présidentiel, Alexandre Benalla, ait pu utiliser sa proximité du cercle proche afin de mener ses petites affaires très personnelles, de se positionner avec certains margoulins de la francafric, et d’avoir permis de présenter certains conseillers à un homme d’affaire russe ayant un casier judiciaire et portant sur la sécurité. En ayant regardé par deux fois le reportage de Envoyé spécial[1] sur l’affaire Benalla, il est certain que des malins ont vu et exploité la faille sécuritaire en approchant le maillon faible de l’entourage direct du président français pour en tirer des avantages. D’ailleurs, en voyant la liste des personnages mentionnés dans ce reportage, un sentiment nauséeux domine : des hommes et femmes à qui je ne confierais aucunement mon portefeuille.
    https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/benalla-comme-dans-la-famille-216180

     

    Le trio de tête ....

    Les pieds nicklés à l'Elysée ...

    Celui par qui tout fut dévoilé

    Les pieds nicklés à l'Elysée ...


    votre commentaire
  • Pyrénées : le scandale de l’indemnisation des dégâts d’ours
    Communiqué des associations FERUS / Pays de l’Ours-ADET

    Connaissez-vous une assurance gratuite qui indemnise à trois fois la valeur à neuf des biens, sans condition ? Même quand la cause du préjudice est inconnue ; même quand le propriétaire des biens ne fait rien pour l’éviter ; même quand ce même propriétaire refuse l’étude, gratuite, qui permettrait de résoudre le problème ? Non, cette assurance n’existe pas. Ou plutôt si, mais ce n’est pas une assurance, c’est le système d’indemnisation des dégâts d’ours de l’État, et l’histoire des dérochements de Sénard (Aston, Ariège) illustre parfaitement ce scandale.

     Monsieur M. est éleveur dans les Pyrénées. Il y a 14 ans, 160 de ses brebis se jettent dans le vide. La responsabilité de l’ours est évoquée, sans preuve, et il est indemnisé. Le lendemain, nous révélons que ce groupement pastoral touche plus de 2 000 euros par mois pour protéger son troupeau, notamment le regrouper chaque soir, ce qui aurait évité à coup sûr le dérochement (chute des brebis). Lui a-t-on demandé des comptes ? Non… Peu après, le Préfet de l’époque lui propose de financer un diagnostic de vulnérabilité de l’estive, afin de déterminer les mesures à prendre pour éviter que cela se reproduise, et de financer ces mesures. A t-il accepté ? Non … Pourquoi ? Personne ne lui a demandé… 14 ans plus tard, le même scénario, avec 260 brebis cette fois. Le dommage est attribué à l’ours dans la demi-journée. Sur quelle preuve ? Demandez-le à la préfecture. Un ours est présent dans ces vallées, mais est-ce que ça fait de lui le responsable automatique ? Et profitez-en pour demander à la Préfète :

     

    Si le groupement pastoral touche toujours cette subvention pour protéger son troupeau, notamment le regrouper en sécurité chaque soir (ce qu’il ne fait pas) ?
    Combien vont être indemnisées ces brebis, tout compris (valeur des bêtes, prime de manque à gagner, prime de dérangement, surprime « gros dégât », pertes indirectes …) ?
    Sur quelles études ou quelles expertises indépendantes sont évaluées ces primes ?
    Pourquoi l’État paye autant de brebis mortes de cause inconnue sur le dos de l’ours ?
    Pourquoi l’État ne fait quasiment aucun contrôle de la mise en œuvre des mesures de protection des troupeaux qu’il finance, y compris quand les éleveurs déclarent des dégâts ?
    Pourquoi l’État a attendu que l’Union Européenne rende obligatoire la conditionnalité des indemnisations à la protection des troupeaux pour y réfléchir ?

    N’est-ce pas la moindre des choses, quand les deux, protection et indemnisations, sont financées par de l’argent public ? Et pourquoi prévoit-il déjà les dérogations qui vont permettre aux éleveurs de contourner l’obligation ? sur quelles bases, quelles études, avec quels contrôles ?

    ferus.fr

    Altermonde-sans-frontières

     

    La honte de la haine des loups ert des ours ...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique