• Actes de printemps : et si les Gilets jaunes partaient à la conquête de la population silencieuse ?

    Par Pierrick Tillet

    Les 21 premiers actes des Gilets ont incontestablement usé et déstabilisé le pouvoir en place. Mais jusque là en vain. Or il est un élément majeur susceptible de faire basculer le rapport de force à qui saura le rallier : la population silencieuse.

     Parti d’une explosion de colère, le mouvement des Gilets jaunes a depuis muri, s’est structuré, s’est doté d’un catalogue de revendications parlantes pour tous, s’est transformé en une force politique d’un nouveau genre avec des aspirations claires de démocratie directe populaire. Bienveillante, la population silencieuse reste néanmoins à l’écart, un peu effrayée par la violence qui émaille les différents actes hebdomadaires du samedi, n’osant pas encore se risquer à rejoindre la foule des protestataires.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40962

     

    Ca nous ferait un beau printemps ...


    votre commentaire
  • Là il fait presque nuit, c'est d'une gaieté ...
    A la limite je préfère qu'il pleuve, au moins c'est utile.
    Ma pivoine arbustive a trois gros boutons, elle est jeune ...
    Je surveille l'éclosion.
    Bonne soirée !
    Ce dont la France souffre aujourd'hui
    est avant tout une absence totale de maîtrise de la langue.
    Natacha Polony
    Nous ne sommes plus qu'une tour de Babel et on sait comment ça finira.

    Le soleil n'a pas daigné apparaître ...


    votre commentaire
  • Macron, le roi sans couronne

     

    par olivier cabanel (son site)

    Empêtré dans une campagne de « com » qu’il a lancée pour tenter d’enrayer la révolte d’un peuple jaune de colère, il se trouve maintenant mis en demeure de répondre aux doléances des Français... et ceux-ci attendent logiquement autre chose que des vagues promesses.

    Le 8 avril, le premier ministre tentait une restitution des débats, et déjà, on a bien compris à quel point les dés étaient pipés, puisque les revendications des Français portaient en majorité sur le partage des richesses, plus de démocratie, plus de service public, la lutte contre le changement climatique, alors que le gouvernement privilégiait d’autres thèmes...

    Mais qui pourrait en être surpris ?

    Le gâteau de la richesse n’étant pas extensible à l’infini, ne suffirait-il pas de revenir à une équité plus raisonnable, fixant un « salaire maximum », puisqu’il existe déjà un salaire minimum ?
    https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/macron-le-roi-sans-couronne-214161

     

    Ca va devenir difficile de cacher qu'ils se foutent du peuple ...

     

     


    votre commentaire
  • Le printemps est là, les ennuis aussi


    Par Anne Roumanoff

    Petites affections printanières

    Jaunisse : expression d’un malaise social et moral se produisant tous les samedis, épidémie au long cours provoquant de gros dégâts matériels. On n’a pas encore trouvé de traitement efficace pour soigner cette fièvre destructrice. Certains espèrent encore naïvement que grâce aux anticorps la pathologie finira par disparaître d’elle-même.

    Benallite : grosse verrue sur la présidence qui provoque un eczéma irritant qu’on ne parvient pas à éradiquer. Quand on la croit jugulée, la benallite ressurgit là où on ne l’attend pas. On ne sait pas encore s’il s’agit d’une affection grave ou bénigne.

    Castagnose : le sujet, sous l’emprise de l’alcool, est soudain frappé d’amnésie provisoire concernant ses engagements professionnels et conjugaux. Pour soigner la castagnose, renoncez totalement à tous les produits qui altèrent le discernement.

    Commercite aiguë : dépression qui touche les commerçants des centres villes depuis six mois. Les symptômes sont une forte lassitude et un sentiment d’impuissance. Un allègement des charges fiscales peut soulager temporairement le patient, mais le vrai remède serait un retour au calme.
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40950

     

    Je joyeux printemps de la Macronie ...


    votre commentaire
  • Le soleil a fait son entrée
    Nous avons eu une belle journée
    Bidule en a bien profité !
    Bonne soirée !
    Le gouvernement.
    Il promet sans promettre et se dédit de ses mensonges pour faire semblant de sauver la vérité.
    Adolphe Brassard
    Nous sommes en plein dedans ...

    Quand la brumasse s'est envolée ...


    votre commentaire
  • Les mots justes, dits par les puissants, perdent leur essence ...

    Je ne suis pas de celles qui se laissent prendre à la beauté grandiloquente de mots comme : droit, justice, morale. Pourtant je défends avec passion leur juste et véritable sens, et, à mes oreilles,  leur son a toujours tinté comme celui de la seule monnaie qui ne soit pas fausse.
    Mais ceux qui avaient des oreilles pour entendre et des yeux pour voir ont toujours entendu ces mots dans la bouche des puissants au moment où ils imposaient leurs fardeaux aux plus faibles.
    Trop d'injustices se sont accomplies au son de fanfares, jouant le refrain du droit et de l'humanité.
    Trop d'hommes sont tombés victimes dans les filets de cette paix saluée de par le monde avec tant de jubilation.

    Les coups portés au droit des gens ont toujours été drapés sous un voile de propos nobles et moralisateurs.

    Milena Jesenska

     

    La novlangue, la langue de la soft dictature ...


    votre commentaire
  • Etes-vous abonné aux dosettes de café ?
    alors lisez ceci...

    Par Michel Dogna

    Je suis une dosette. Je vous en fais voir de toutes les couleurs ! Mes 4 grammes de café sont habillés d’une robe d’aluminium à la couleur de votre choix, chacun y trouve son café, selon son goût et son humeur. Quatre grammes de café à 0,40 euros, cela nous fait pour 1 000 grammes de café 100 euros. Oui, 100 euros le kilo, c’est le prix du luxe, on ne va pas chipoter. Il faut, bien sûr, s’en donner les moyens !

    Maintenant, je vous invite à faire un petit tour dans la tasse : Avec mes 1 000 tonnes de café par semaine, je suis le roi du marché ! Je fais ce que je veux. Je prends toutes les origines de café au cours le plus bas du moment. Je mélange tout ça au mieux (au mieux financier, bien sûr !). De toutes façons, je m’en sortirai toujours grâce aux arômes ajoutés. Vous savez bien… cette petite note de noisette si subtile !

     

    Pour la torréfaction, je suis le champion : 1 000°C en 90 secondes, quand les autres (traditionnels) font avec 200/220°C en 20 minutes. Et toc, bingo ! Le pompon, c’est la mousse qui persiste plusieurs heures quand les autres ne tiennent que quelques minutes. Là, la recette est secrète. Je vous en dis un peu, pas tout, juste un peu : un chouia de graisse animale, des additifs top secret, et, c’est joué !... Ah ! J’oubliais !... J’ai aussi le record du plus grand taux de Furane. Là, ne m’applaudissez pas, car il arrive qu’on batte des records sans réelle volonté.

    Une recherche sur internet vous apprendra que le Furane est une substance organique, produit intermédiaire utilisé dans l’industrie chimique comme solvant pour les résines lors de la production de laques et comme agglomérant dans la fonderie. Volatile, lipophile et cancérigène pour le foie. Le Furane double de quantité lorsque le café ingéré provient de capsules plutôt que d’une cafetière classique, selon les scientifiques de l’université de Barcelone. Une capsule de café = une dose de cancer.

    mail.google.com
    Altermonde-sans-frontières

     

    Le café ... bonheur ou cancer ?


    votre commentaire
  • Mais un beau matin et un beau soir ...
    Je tente de savoir si mon rouge-gorge couve toujours,
    mais ce n'est pas facile, il est de la même couleur que les feuilles
    et le creux du nid semble très profond ...
    Belle soirée.
    Tel est le but véritable de l'institution du débat médiatique :
    bétonner de part et d'autre les positions,
    compter les troupes et ragaillardir son monde en le rassurant sur le bénéfice d'une victoire à terme.
    Georges Picard
    Avec Manu débat = enfumage

    Nous avons eu une petite période pluvieuse ...


    votre commentaire
  • Que sera le 22ème samedi du mouvement des Gilets Jaunes ? Même si les chiffres que donnera le Ministère de l’Intérieur, complaisamment relayés par les médias, seront très en-dessous de la réalité du terrain des manifestations, nous constaterons l’affaiblissement, en marche depuis quelques semaines, du mouvement. Est-ce la fin des Gilets Jaunes ? Peut-être pas, mais force est de constater que le mouvement s’étiole comme le ferai une gangrène vaincue par la chirurgie et les antibiotiques. L’installation d’un climat de peur et l’instauration d’un ersatz de forum citoyen auront eu raison du soutien qu’une grande majorité des Français accordait au mouvement. Sans doute faudrait-il ajouter aux causes de l’affaiblissement d’autres raisons comme l’éparpillement des revendications, l’absence de structuration et de représentativité, mais les causes principales sont celles qui ont rencontré le manque de courage et d’engagement des gens ; les Français ne sont ni les Algériens ni les Vénézuéliens. Comment le seraient-ils alors qu’ils n’ont pas suffisamment faim ni de biens ni de démocratie ? Les Français, depuis les « Trente Glorieuses », se sont embourgeoisés, ils aiment la sécurité, l’ordre et baignent dans un pseudo confort. Ils attendent de l’Etat qu’il leur assure cette aisance, physique et morale, fusse au prix d’une perte de liberté. Les Français veulent de l’ordre et de la sécurité.
    https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/gilets-jaunes-la-fin-et-les-214103

     

    Nous avons le président qu'il nous faut alors ...

    Nous sommes des pantouflards et nous avons donc le monarque qu'il nous faut ...


    votre commentaire
  • Et ça continue !

    Par Gérard Charollois

    Le monarque voudrait voir la chasse inscrite aux compétitions des jeux olympiques de Paris, en 2024, selon un canular de nos amis de la LPO, blague qui révèle le climat pro-chasse du pouvoir. Des firmes avides veulent implanter sur quatre cents hectares des champs de photovoltaïques sur l’emblématique plateau du Larzac. En Dordogne, le « patron » du département milite frénétiquement pour tracer une route supplémentaire dans la vallée riche de sa préservation, malgré une suspension des travaux par le Conseil d’état qui, en référé, retint les incidences sur la nature et le site de cet ouvrage nécessairement agressif pour la faune. Le juge administratif local pourrait, par manque de science et de conscience écologique, relancer les travaux.

    Partout, les aménageurs perdurent à bitumer, bétonner, exploiter pendant que les imposteurs au pouvoir dissertent vertueusement en faveur du climat, de la préservation de la nature et pendant que les petits et grands enfants marchent gentiment pour le climat sous l’œil attendri des fossoyeurs du vivant. L’argent corrompt tout : les hommes, les mots, les idées, les consciences. L’argent a récupéré la couleur de l’écologie et quelques cautions en mal de fonctions officielles. Mais l’argent tue, pollue, exploite, déménage la nature et le libéralisme économique est radicalement incompatible avec le sauvetage de la vie sur terre. Comment faire du profit sans marchandiser les animaux, sans urbaniser l’espace, sans accroître la production, sans flexibiliser la force de travail des humains, sans restreindre les Droits sociaux et les normes dites environnementales - qui commencent à bien faire - comme l’énonça stupidement un leader de la droite financière et immobilière ?
    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article40931

     

    Le Larzac aujourd'hui ...

    Et ça continue, encore et encore, c'est que le début d'accord, d'accord ...

    Le Larzac demain ...

    Et ça continue, encore et encore, c'est que le début d'accord, d'accord ...

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique